Terrains pentus et pas d’accès : quelles solutions?

  • Par Céline&Sylvain
  • 7 juin 2016
  • Commentaires fermés sur Terrains pentus et pas d’accès : quelles solutions?

En 2015, nous avons entrepris d’aménager un jardin sur des terrasses naturelles dont les parois font parfois plus de 30 mètres de haut. Seuls quelques sentiers pentus existent. L’ouverture d’une route praticable serait défigurant pour le site et complexe et coûteux à mettre en oeuvre.

La mise en place d’un jardin nécessite une bonne partie de matériel (outils, arrosage, engrais, plants etc). La première problématique est de savoir par quels moyens nous allons atteindre les différents niveaux (-1, -2 -3 et -4) et comment y acheminer le matériel. La deuxième problématique est de savoir comment nous allons remonter les récoltes pour nos premières ventes. niveaux_02

2015 –  première saison :

Pour y voir un peu plus clair, nous avons d’abord commencé par le nettoyage des falaises, redécouverts de vieux accès existants que nous avons réaménagés pour descendre aux différents niveaux. Cela nous a permis d’accéder aux terrasses et de les nettoyer une par une, en prenant soin d’extraire les racines de chaque buis, prunellier, frêne, roncier qui poussait parfois de manière spectaculaire.

Les outils (pioche, barre à mine et tire-fort) sont descendus à dos d’homme et remontés le soir. Les terrasses sont larges mais pas planes! Avant de pouvoir cheminer d’une parcelle à l’autre, il nous faudra ouvrir des accès à la pioche afin de casser le pente et pouvoir envisager de passer avec une brouette ou un motoculteur. Cela étant fait, les plantations avancent au rythme des aménagements des terrasses et les récoltes arrivent vite. Cette année, toutes les cagettes sont remontées à la main jusqu’à la route.

1eresRecoltes

2016 – deuxième saison :

Les journées raccourcissent, et les premières gelées ont lieu au mois d’octobre malgré la douceur des mois de novembre et de décembre qui vont suivre… Le début des travaux d’hiver s’annonce. Et en priorité nous nous attaquons à la construction de la future serre de semis. Pour pouvoir acheminer le sable, le bois les vitres, pas question cette fois de passer par le sentier et les petites marches. Nous mettons en place le 1er cable qui va nous servir à descendre le matériel.

 

  • Câble simple avec gravité :

Il s’agit d’un câble muni d’un rail monté sur poulies tendu entre notre plateforme de déchargement rail1txtproche de la route et la plateforme de la future serre en construction. Cela nous a bien avancé, mais pour la suite il faudra penser à un système permettant de remonter une charge. Les anciens de la vallée, utilisaient pas mal les systèmes de câbles pour acheminer charges ou encore de l’eau. Plusieurs vestiges sont encore visibles mais seuls 2 sont encore en fonction. Ca nous a pas mal inspirés pour l’installation de notre deuxième système.

Câble avec treuil et moteur électrique

Le deuxième système mis en place se présente de la même manière Câble + rail mais avec également un moteur relié à un treuil permettant au moyen d’un interrupteur d’enrouler ou de dérouler le câble. Afin de pouvoir faire descendre le chargement sur des niveaux intermédiaires, un système de « butée » est ajouté qui permet avec un réglage de longueur de corde d’activer la descente et la remontée à n’importe quel endroit sous le câble.

Les premiers tests sont concluants, on attend de voir ce que cela va donner sur un usage quotidien en période de récoltes.

Acheminement-cargaisontxt MoteurTreuiltxt

 

 

 

Catégories : Technique

Les commentaires sont clos.